Naissance d'un rêve et renaissance

Mis à jour : avr. 15

On a tous en nous un rêve inavoué, une sorte de mission de vie qu'on souhaiterait accomplir, soit pour rendre le monde meilleur soit pour nous rendre meilleur,

La difficulté se situe en 2 points, le 1er, celui d'identifier notre réelle envie et le 2ème est de se sortir de notre train train quotidien rassurant et connu pour partir et vérifier cette conviction qu'on a au fond de nous, affronter cette peur de l'inconnu et mettre tous nos acquis en jeu.



Je m'appelle Isabella Zajde, je suis Dr en pharmacie et j'ai créé Dermapositive, l'aboutissement logique d'une quête, celle de mettre en avant mes passions entre cosmétiques et parfums et celle d'aider les femmes qui, comme moi veulent retrouver leur équilibre intérieur.

Passionnée depuis mon enfance par les parfums, j'avais soigneusement caché cette partie de mes rêves à mes proches, me sentant impuissante face à l'ampleur d'un projet que j'avais du mal à définir.


À l'âge de 32 ans ( j'en ai 43 aujourd'hui), suite à une formation dans le cadre du développement personnel, je décide enfin de sortir du placard, je commence par une formation sur les parfums au 5ème sens à Paris, une école de parfumerie.

Si vous visitiez mon appart, vous auriez découvert toutes les bibles du parfum de Molinard à Fragonard en passant par des éditions Larousse spécial Parfums, mais une paralysie totale dès qu'il s'agissait de faire un pas dans ce sens.



Cette formation m'ouvre un nouveau champs de perspective, bien qu'à l'époque, je travaillais dans le développement de produits dermocosmétiques, et mon job me passionnait.


J'ai donc continué en parallèle de mon travail à me former grâce à des livres, aussi bien dans le développement personnel qu'au niveau des mystères du parfum.








Les premier pas


J'ai eu mon 1er fils quelques mois avant mes 35 ans,

j'avais attendu ce moment depuis longtemps, et je voulais donner le meilleur de moi à ce petit être, j'ai donc pris un congés de maternité de 6 mois.

J'avoue avoir passé un congé idyllique, j'avais des rythmes qui me permettaient de m'occuper de lui dès qu'il était réveillé et de m'occuper de moi quand il dormait. Ce fut donc le moment idéal pour écrire mon projet.

J'avais toujours ressenti de manière intuitive que les odeurs avaient une influence sur notre humeur, j'avais donc imaginé une cosmétique qui pourrait nous rebooster, nous apaiser ou nous rendre heureuse grâce à des senteurs subtiles.

En Janvier 2012, je suis tombée sur le guide de l'olfactothérapie, qui a confirmé mes intuitions, cette science s'appuie sur des cas qui ont montré les effets des huiles essentielles et leur impact sur le cerveau.


Mais le temps avait passé et je devais retourner travailler...

Au début, j'avais gentiment repris mes marques; assurant mes projets, le stress, le bébé, tout était sous contrôle, puis je suis tombée de nouveau enceinte quelques mois après,

C'est à cette période que j'ai commencé à perdre mon équilibre, prise entre mes hormones qui n'en faisaient qu'à leur tête, une envie de dormir même en plein bureau, et la multiplication des tâches.


Le déclic m'est venu quand un soir, revenant du travail, mon petit ange qui n'avait pas encore 1 an commençait à ressentir mon stress et pleurait de plus en plus, j'étais littéralement à 2 doigts de craquer, et me suis surprise à avoir envie qu'il s'endorme alors que je venais d'arriver quelques minutes avant.

Était ce ça la vie ?

j'ai ressenti beaucoup de culpabilité envers mon fils, je n'avais aucune envie de faire partie des femmes qui mettent leur carrière avant leur famille, mais comment faire pour concilier les 2, j'avais déjà mis de côté tout ce qui était en rapport avec mon bien-être pour me consacrer aux choses les plus essentielles, y'avait il un moyen d'être optimale sur tous les plans ?

J'avais rencontré des femmes dans mon cas, certaines avec des bébés, d'autres avec cette sensation d'être dans un circuit fermé dans lequel elles ne se voyaient pas s'épanouir...


C'est là que j'ai pris la décision de me consacrer à mes enfants et de devenir une maman disponible à leurs besoins, j'ai démissionné de mon travail passionnant et rassurant à la naissance de mon 2ème garçon,

C'était également l'occasion rêvée pour mettre en place mon projet, je n'avais plus d'excuses, j'étais décidée à remuer ciel et terre pour le voir aboutir.


En 2013, J'ai découvert Tal Ben Shahar dans un livre passionnant sur la psychologie positive, j'ai alors suivi une de ses formations pour comprendre les mécanismes de nos émotions.


La cosmétique positive est devenue alors une évidence, une cosmétique efficace sur notre peau qui agirait également sur nos états émotionnels et serait associée à des activités physiques, artistiques et cognitives pour réduire nos états de stress.


Je suis de nature autodidacte, j'ai donc commencé moi même des prototypes de formules cosmétiques que je distribuais à mes proches.

Puis j'ai contacté un aromatologue de renom, avec lequel nous avons formulé 7 soins émotionnels à base d'huiles essentielles,

Les premiers feedbacks concernant ces formules ont été déstabilisants, les odeurs des huiles essentielles étant assez brutes, beaucoup de femmes ne se voyaient pas mettre sur le visage des senteurs comme la lavande ou le tea tree, même si nous avions baissé la concentration mais avaient adoré le concept.


Loin de me décourager, je suis partie à la recherche de la formule parfaite, j'ai commencé un nouveau développement dans une usine spécialisée dans les huiles végétales, au niveau de l'odeur, on avait obtenu quelque chose de correct mais au niveau de la texture, c'était un peu gras et loin de la formule idéale que j'espérais,


C'est alors que mes recherches m'ont conduis à Catherine Béhar, Catherine enseignait l'olfactothérapie et l'aromathérapie, et maitrisait donc les 2 pratiques,

Une alchimie immédiate s'est créée et nous nous sommes retrouvées ensemble dans un projet qui lui tenait à coeur, elle était convaincue depuis toujours qu'une telle gamme était l'avenir des soins cosmétiques.

Elle m'a alors présenté Jean Charles Sommerard, la clé finale, le maître parfumeur, Jean Charles sait jongler entre aromathérapie, olfactothérapie, et parfumerie naturelle, il utilise des extraits végétaux qui adoucissent les senteurs brutes des huiles essentielles rendant les odeurs de qualité et efficace sur le bien-être.


Le rêve devient réalité le jour où nous arrivons à nous mettre d'accord sur les senteurs, et la texture parfaite des sérums.


Ce qui a encore plus de résonance dans cette histoire, c'est de m'être rendue compte quelques mois après notre rencontre en 2016, que le guide de l'olfactothérapie, le livre qui a été le point de départ de mon projet, avait été co-écrit par Catherine Béhar et Jean Charles Sommerard, un petit clin d'oeil de l'alchimiste dans tous les sens du terme...





105 vues

Help

follow us 

  • Instagram
  • Facebook
  • Pinterest
  • SoundCloud

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez notre dose d'inspiration positive

©2019 by Dermapositive. Proudly created by Brandbuch

0