top of page

Ralentir pour mieux se retrouver


Dans un monde où tout va vite, où nos journées tournent essentiellement autour du travail et s’apparentent à des marathons, difficile de ralentir son rythme et de trouver des moments pour soi. Nous retrouvons-nous vraiment dans cette vie à mille à l’heure ? Est-ce que nous y trouvons notre compte ? Est-ce que finalement, ce tourbillon ne nous fait pas passer à côté de nos rêves et de nos besoins les plus profonds ? Cet article vous invite à la réflexion et vous permettra de vous poser les bonnes questions.





Pourquoi est-il si important de ralentir ?

Dans une seule et même vie, nous passons par des montagnes russes émotionnelles, sans forcément prendre le temps de les analyser et d’en tirer des leçons. Certaines d’entre nous subissent leur quotidien, effectuent des tâches mécaniquement, sans rien remettre en question.


Si vous vous sentez submergée par ce quotidien, cet article est là pour vous rappeler de ralentir. Offrez-vous des pauses et des instants rien qu’à vous, car ce sont dans ces moments-là que vous pourrez recharger vos batteries et réguler votre stress. Prenez le temps de remettre en question ce qui ne vous convient plus. L’introspection est la clé d’une vie épanouie, heureuse et alignée. Si l’on ne s’accorde pas le temps de ralentir, celui-ci viendra nous rattraper tôt ou tard et par la force des choses.


Avez-vous déjà pris l’avion ? Lorsque le personnel de bord nous annonce les consignes de sécurité avant le décollage, il nous invite à mettre d’abord le masque à oxygène sur notre visage avant d’aider les autres à faire de même, en cas de dépressurisation. S’il on veut aider les autres, il faut d’abord penser à soi pour être en mesure de le faire. Pensez d’abord à vous. Car vous pourrez aimer, profiter et aider pleinement que lorsque vous serez épanouie et alignée avec vos besoins.


La seule personne qui sera là pour vous quoiqu’il arrive et jusqu’à votre dernier souffle, c’est bien vous. Alors prenez soin de vous, soyez douce et bienveillante envers vous-même, comme vous le seriez avec une amie ou un enfant. Prenez du temps pour ressentir vos besoins, vos rêves et vos envies, pour mieux les combler, pour vous réaliser. Car vous le méritez. Voici la question à vous poser ici et maintenant :


  • Combien de temps vous accordez-vous par semaine ? Il n’y a pas de piège, ni de bonne ou de mauvaise réponse. Chaque personne a ses propres besoins. Cette question est surtout là pour vous aider à faire le point sur le temps que vous vous accordez. Elle va vous permettre de voir si vous vous sentez bien avec cela. Est-ce que ce temps vous suffit ? Si c’est le cas, continuez sur cette voie ! Si vous sentez, qu’au contraire, vous avez besoin de plus de temps pour vous, pour souffler, prenez en compte ce ressenti et faites-vous la promesse de faire de votre mieux pour combler ce besoin.



Il se peut que cette envie de ralentir et de vivre des moments en solo varie d’une semaine à l’autre. En effet, nos envies et nos désirs ne sont pas constants. Prenez le temps de suivre votre instinct et d’écouter vos besoins du moment. Nous allons justement partager avec vous une technique infaillible qui vous aidera à ralentir pour mieux vous retrouver.


Ralentir pour prendre le temps d’analyser vos émotions (et d’identifier les besoins sous-jacents)

Nos émotions sont des messages du cœur. Ils nous indiquent que quelque chose ne va pas ou au contraire, que tout va bien. Il n’y a pas d’émotions négatives ou positives, seulement des émotions moins agréables que d’autres. Accueillir et écouter vos émotions sans jugement, c’est le premier pas vers la reconnexion à vous et à vos envies.


1. Ralentir pour accueillir vos émotions :

  • Sur le moment ou un peu plus tard dans la journée, prenez quelques instants au calme, fermez les yeux et faites un scan corporel. Inspirez par le nez, expirez par la bouche. Ressentez ce qu’il se passe dans votre corps, à cet instant. Observez vos sensations physiques ainsi que vos pensées.

  • Essayez de nommer l’émotion : est-ce de la colère ? De la joie ? De la frustration ou de l’excitation ?

  • Demandez-vous ensuite, quel événement a pu déclencher cette émotion.

  • De quel besoin cette émotion vous informe-t-elle ? Le besoin d’être aimée, rassurée, reconnue ?

  • Enfin, listez des actions qui pourraient aider à combler ce besoin. Comment pouvez-vous le combler par vous-même (on ne peut pas toujours les combler intégralement par nous-même, mais nous pouvons toujours essayer : il faut éviter au maximum de dépendre des autres).


2. Ralentir pour accepter ses émotions

Prenez le temps de revisualiser l’émotion, de la revivre. Acceptez-la. Elle était là ou elle l’est encore, et c’est OK. Ne vous jugez pas. Regarder la scène sans apriori ni critique. Soyez impartiale. Nul ne sert de vous culpabiliser d’avoir ressenti cela. Si vous l’avez ressenti, c’est que vous deviez le ressentir et l’exprimer ainsi. Plus vous résisterez et refoulerez vos émotions, plus vous souffrirez de la situation et développerez un certain mal-être. Acceptez ce qui est, ce qui vient, vous vous sentirez libre et bien plus légère.


3. Ralentir pour exprimer ses émotions

Analyser et comprendre votre fonctionnement, vos réactions et vos émotions, c’est très bien. Mais encore faut-il les exprimer. Les émotions sont des énergies qui ont besoin de circuler. Elles sont faites pour cela. Vous souvenez-vous d’avoir été bloquée du dos après une forte période de stress ou d’avoir eu des migraines suite à une dispute ? Certaines manifestations corporelles sont parfois le fruit de tensions énergiques et émotionnelles inexprimées ou inavouées.


Accumuler trop d’émotions intenses, qu’elles soient positives ou négatives, n’est pas bon. Cela peut créer des blocages et des tensions, autant physiques qu’émotionnelles. Ne refoulez plus vos émotions, n’attendez-plus l’effet « cocotte-minute ». Faites sortir ce que vous avez à sortir, par l’écriture (notamment l’écriture intuitive), le théâtre, le chant, la danse. Et surtout, apprenez à communiquer avec les autres et à moins garder les choses pour vous.


4. Ralentir pour libérer ses émotions

La dernière étape va vous aider à décharger vos émotions et à vous en libérer physiquement. Dans une pièce au calme, fermez les yeux et prenez le temps de respirer consciemment. Faites un scan corporel et observez vos ressentis. Lorsque vous êtes prête, inspirez lentement et profondément, bloquez votre respiration et contractez tous vos muscles en même temps, puis, expirez tout en relâchant votre corps. Répétez cet exercice au moins 5 fois en visualisant vos tensions et vos émotions sortir de vous au moment du relâchement.


Sérénité de l’Instant, l’élixir de la reconnexion à soi

En complément de ces exercices, notre sérum Sérénité de l’Instant vous aidera à ralentir et vous accompagnera dans votre reconnexion personnelle. Comme une flânerie aromatique, lumineuse et florale, satinée et chaleureuse, ce sérum se distingue par sa note fraîche et vibrante d’orange douce. En cœur, le lotus bleu, l’orchidée sauvage et l’Ylang-ylang de Madagascar envoient un message apaisant et relaxant à votre système limbique. Pour cela, il vous suffit de respirer profondément ses notes olfactives avant de l’appliquer sur votre visage et votre tour de cou.


N'hésitez pas à vous créer une routine dans le but de vous retrouver et de vous déconnecter de votre quotidien. Que diriez-vous d’une méditation matinale et/ou d’un yoga de 15 minutes pour relaxer votre corps et votre esprit en fin de journée ? Peu importe l’action, le simple fait de prendre un temps pour vous-même vous fera le plus grand bien et participera à votre équilibre émotionnel.



Libérez des créneaux dans votre agenda afin de passer plus de temps avec vous-même. On peut toujours en trouver avec de la volonté. N'oubliez pas de faire toujours de votre mieux et que ce « mieux » peut varier d’un jour à l’autre. Restez toujours bienveillante et à l’écoute de vos sensations. Soyez curieuse !


Source : Atelier Butterfly « Apprendre à vivre en harmonie avec ses émotions » de Julie Foures, Coach de vie et bien-être




0 commentaire

Comentarios


bottom of page